Blade Runner, GoodFellas, Terminator, etc | Classiques du cinéma #1

En début d’année, j’ai établi une liste substantielle de grands classiques du cinéma que je n’ai toujours pas vus. Cette décision faisait écho à une des bonnes résolutions non tenues de 2016, à savoir « enrichir ma culture personnelle ». Comme vous le savez peut-être, je consomme – malheureusement, je pense que dans mon cas le terme est approprié – beaucoup de films, parfois jusqu’à 3 ou 4 par jour. On ne va pas se mentir, soit je me dirige vers des valeurs sûres, soit vers des nouveautés pas nécessairement qualitatives mais tellement divertissantes. C’est un peu comme pour la lecture d’ailleurs : je sais que tel ou tel classique pourrait m’apporter beaucoup, mais je pars du principe que je n’aurai pas l’énergie intellectuelle suffisante pour m’y investir à fond. Sauf que. Moi qui avais si peur des vieux films et si peur de m’ennuyer, je me suis vite rendue compte que ma monstrueuse liste ne contenait pas que des tragédies ou des films d’auteur allemands de 6h sans entracte ! (#vivelesidéesreçues) En quelques mois, j’ai vu 10 de ces films. Je me suis dit qu’il était temps de partager mes impressions avec vous…

Lire la suite »

Publicités

2016.

Oui, je choisis de commencer cet article comme ça.

Je m’étais dit que je publierais mon bilan de l’année 2016 au cours du mois de janvier. Nous sommes déjà début février et à ce titre, il devient extrêmement urgent que je me « sorte les doigts du cul », comme le dit si bien Caroline dans Nos Jours Heureux (meilleur film de tous les temps). Je suis un peu rouillée et je ne sais plus comment tourner une phrase, mais j’ai vu, entendu, et dans une moindre mesure lu, trop de choses fantastiques pour ne pas vous en parler !

Lire la suite »

Pseudo-bilan | Février-début Mars 2016

En plus d’avoir lu des livres plutôt cools ces dernières semaines, j’ai aussi vu des films qui déchirent et écouté de la musique qui claque. Il a beau avoir fait un temps pourri en février, j’ai beau avoir passé un mois absolument ignoble d’un point de vue personnel et avoir pris un maximum de retard dans la rédaction de mon mémoire, me dire que j’ai été gâtée au niveau culturel suffit à me redonner un peu de foi et de motivation. Ça, et les playlists superhéros/Marvel/POTC/epic fantasy que je me passe en boucle depuis 2 jours. Donc c’est parti pour un article pseudo-bilan-sans-en-être-vraiment-un.

Lire la suite »

6 comptes Instagram à suivre | #sharethelove

Tumblr et Instagram se disputent la première place sur le podium de mes réseaux sociaux préférés — il semblerait que j’ai un vrai truc pour les supports visuels. Je tiens mon blog Tumblr depuis juin 2010 et je le lâcherai pour rien au monde : après avoir vu un film ou un épisode de série, je m’y précipite pour rebloguer gifs et autres captures d’écran ; j’aime aussi y traîner et admirer les photographies de certains artistes, ou tomber sur des posts un peu stupides (mais hilarants) qui me remontent instantanément le moral. Cependant, fin 2014-début 2015, je me suis décidée à me lancer dans l’aventure Instagram. Le concept me séduisait alors, et me séduit toujours autant aujourd’hui. L’idée de partager avec des amis ou des gens inconnus quelques brefs moments de notre journée, ce que nous lisons, ce que nous apprécions, a un côté rassurant : il n’est pas toujours évident de mettre en avant nos goûts sur Facebook, où nous sommes assez exposés, alors qu’Instagram procure, à mes yeux, un certain anonymat. Je suis consciente des défauts de ce réseau social : mise en scène de la vie quotidienne, photos retouchées, etc. Puis une espèce de pression un peu malsaine : je dois faire la plus belle photo, il faut que je boive dans telle tasse pour que ça fasse joli, il faut que je présente tout bien pour avoir des likes, et j’en passe. Si cela est vrai pour certaines personnes, j’essaie de me détacher de ça pour ne garder que le positif. Car je dois bien admettre que grâce à Instagram, j’ai appris à mieux regarder ce qui m’entoure. Je ne prends pas toujours de photo, mais je suis plus attentive à la lumière, aux angles de vue, à ce qui pourrait sembler anodin mais qui devient superbe à force d’observation. Et j’y ai découvert/j’y redécouvre de chouettes personnes du fait, justement, de cet aspect intimiste. Aujourd’hui, j’ai décidé de mettre à l’honneur quelques comptes Instagram qui m’inspirent ou que j’admire, ceux qui me font voyager et ceux qui me donnent envie de rester bien au chaud chez moi, ceux qui me motivent à lire et ceux qui m’invitent à profiter des petits moments de la vie.

Lire la suite »

Dernières lectures | Janvier 2016.

Si je n’ai absolument rien fait pour la fac en janvier, j’ai tout de même trouvé le moyen de lire 5 bouquins, de regarder beaucoup de films, beaucoup de séries, et de beaucoup glander. Pour éviter l’article de 20 mètres de long, je me propose aujourd’hui de vous présenter les livres que j’ai réussi à lire au mois de janvier ! Le format est un peu approximatif, je vous l’accorde, mais je suis en train de brainstormer sur la meilleure façon de procéder. Soit des articles réguliers où je vous parle en vrac de ce que j’ai lu/vu/écouté, soit des bilans séparés, soit des chroniques individuelles… N’hésitez pas à me dire si vous avez une préférence !

Lire la suite »

2015.

Quand je repense à 2015, l’expression « année blanche » me vient immédiatement : une année plate, quasiment inexistante, presque comme s’il ne s’était rien passé ou que je l’avais traversée sans m’en rendre compte. Pourtant, quand je reviens sur tous les événements qui ont ponctué ces 12 derniers mois, tant d’un point de vue global que personnel, je me rends compte que 2015 n’était peut-être pas si « pauvre » que ça… Et que cette impression est surtout due au fait que j’ai été en apnée tout du loin, sans avoir eu la présence d’esprit de sortir la tête de l’eau pour reprendre mon souffle — et lorsque je tentais de le faire, toute la misère du monde me sautait au visage : les attentats, les guerres, les ravages causés par le réchauffement climatique, le ridicule de nos politiques. En résumé, j’ai fait l’autruche toute l’année, me concentant de suivre mon petit bout de chemin en mode automatique, en me posant tout un tas de questions, mais sans prendre le temps de véritablement y répondre… Et en ne savourant pas forcément toutes les belles expériences que j’ai pu vivre. Alors, comme pour exorciser tout ça et pour comprendre pourquoi je ressens ce « vide », j’ai eu besoin de me faire une petite liste mentale de toutes les choses négatives qui ont eu lieu cette année. Partant de là, je me suis rendue compte qu’au milieu de toute cette noirceur, il y avait tout de même eu quelques beaux moments.

Lire la suite »

[Musique] Honeymoon de Lana del Rey

Ce ne serait pas exagérer que de dire que Lana del Rey m’accompagne depuis maintenant deux ans. D’abord avec Born to Die, qui a été une petite révolution dans mon paysage musical. L’atmosphère qui s’en dégageait me rappelait les années 1940 à 1960 aux États-Unis, ce côté américain un peu décadent, loin des talk shows et de Disneyland. Cet aspect est encore plus prononcé dans Ultraviolence, qui m’évoquait les films de David Lynch et me plonge à chaque fois dans une autre dimension. C’est un album sombre, mais extrêmement riche, qui se bonifie avec le temps. Vous comprendrez donc que j’attendais avec grande impatience la sortie d’Honeymoon, surtout après le teasing qu’il y a eu sur sa chaîne Vevo… Autant cracher le morceau tout de suite : je n’ai pas été déçue. Et c’est là que réside toute la beauté de la chose : Lana del Rey parvient encore à me surprendre.

Lire la suite »

Chapitre 1 : Jane Austen

1 | Jane Austen1

Ça m’est tombé dessus comme la misère sur le pauvre monde. Au départ, je ne savais pas quoi faire, alors j’ai cherché conseil auprès de professionnels, je me suis enquérie auprès de mes amis, je me suis intérrogée auprès de moi-même. J’avais beau tourner le problème dans tous les sens, la conclusion restait toujours la même, fatale, inévitable, effrayante. Oserais-je l’avouer ici ? Oserais-je me lancer et admettre la terrible vérité ? Vos foudres ne s’abattront-elles pas sur moi ? (*musique mélodramatique*). Pourtant, je ne peux continuer ainsi, avec ce poids qui me pèse sur la poitrine et m’empêche de chanter (#louane). Allez, puisqu’il le faut, il le faut… Je ne suis pas franchement très beaucoup fan des romans de Jane Austen (*silence mélodramatique*). J’entends déjà les pleurs, les cris, les accès de violence, le feu qui crépite au bout des torches, mais je reste sur mes positions, prête à affronter la déferlante. Et aussi à expliquer un peu le pourquoi du comment, quand même (#allitération).

Lire la suite »

5 Songs A Week | Old School Edition

Music-Time

Il y a fort fort longtemps, dans une réalité alternative, j’avais lancé l’idée d’écrire un article par semaine dans lequel je vous parlerais des chansons que j’écoute en boucle à ce moment-là. Évidemment, ça a duré une semaine, et vous n’en avez plus jamais vu la couleur. Ce qui est fort dommage (enfin peut-être pas pour vous, mais j’aime bien parler musique sur mon blog alors bon). Du coup, je relance la chose, en espérant m’y tenir plus ou moins—oui parce qu’il faut quand même que je bosse de temps à autre hein. Pour l’occasion, je sors les guirlandes et les côtillons en vous faisant une version « old school » : tous les artistes dont vous allez entendre les magnifiques chansons sont probablement déjà tous morts (ou presque) à l’heure où nous parlons. Mais comme la musique n’a pas d’âge, je vous laisse entre les bonnes mains de ces petits génies qui me font vibrer, pleurer et même parfois bouger mon derrière.

Lire la suite »

[TV] Penny Dreadful de John Logan

Penny-Dreadful

Do you believe there is a demimonde? A half world between what we know and what we fear?

Dans les années 1890 a eu lieu une petite révolution dans le paysage littéraire britannique : elle commence avec la publication de The Picture of Dorian Gray d’Oscar Wilde en 1891, se poursuit avec celle de The Island of Dr. Moreau d’H.G. Wells en 1896 et enfin de Dracula de Bram Stoker en 1897. S’inspirant de ces trois œuvres ainsi que du Frankenstein de Mary Shelley, John Logan s’est lancé dans une entreprise audacieuse : créer une série originale mettant en scène des personnages qui ont déjà fait l’objet de multiples adaptations et ont été étudiés sous tous les angles possibles et imaginables. Le scénariste d’Aviator, de Sweeney Todd, d’Hugo Cabret, de Skyfall et du très attendu Spectre — dont je ne doute pas qu’il sera absolument fantastique — s’est une fois de plus allié à Sam Mendes pour donner naissance à un petit bijou télévisuel : Penny Dreadful, gothique, fantastique et d’horreur.

Lire la suite »

[LMA + Roman] Pomfret Towers d’Angela Thirkell

J+17 : Allez, je me remotive pour le mois anglais avec cette petite friandise britannique. Pour la lecture commune « Écrivaines anglaises du XXème siècle », mon choix s’est porté sur Angela Thirkell, que j’ai découverte avec son roman Pomfret Towers. Dire qu’il fait partie d’une série d’environ 29 livres…

Barsetshire dans les années 1930. Lord Pomfret décide d’organiser une petite fête à Pomfret Towers pour le retour de sa femme à laquelle il invite les Barton, les Wicklows, mais aussi les Rivers et son mystérieux héritier. La jeune Alice Barton, un peu timide et niaise, est effrayée à l’idée de se retrouver en société, son frère Guy y est au contraire comme un poisson dans l’eau. Sally Wicklow a quant à elle la tête sur les épaules et un amour inconditionnel pour chiens et chevaux tandis que son frère Roddy s’occupe de la gestion des terrains de Lord Pomfret. Phoebe Rivers cherche à fuir sa mère à tout prix — mère qui souhaiterait plus que tout au monde que sa fille épouse le fameux héritier mentionné plus haut —, et son frère Julian est un artiste prétentieux et sûr de lui qui a la maturité d’un enfant de 7 ans. Autant dire que le week-end ne sera pas de tout repos.

Lire la suite »

[LMA + Tag] British Celebrities Crush

J+9 : Un tag qui nous propose de choisir les personnalités britanniques les plus extraordinaires du monde, d’étaler leur photo sur notre blog, et de se rincer l’œil au passage ? Je dis oui. Après l’avoir vu sur le blog d’Alison, puis de Bianca et enfin de Laurence, j’ai décidé de proposer ma propre liste en modifiant certaines catégories, en mettant les femmes plus en avant et en tenant compte du Pays de Galles et de l’Écosse. C’est parti mon kiki.

Première catégorie : Coup de cœur jeunesse

Si Mark Darcy est franchement pas mal dans Bridget Jones, je dois avouer que j’avais un gros faible pour Daniel Cleaver, aussi méprisable soit-il. Il a ensuite fallu que je regarde Quatre Mariages et Un Enterrement, Love Actually, About A Boy, ou encore Le Come-Back pour retomber amoureuse de Hugh Grant. Il a ce côté détaché et maladroit qui me plaît beaucoup et n’hésite pas à se mettre dans des situations un peu ridicules mais tellement amusantes.

Lire la suite »

[LMA + roman] The Moving Finger d’Agatha Christie

J+3 : Quoi de mieux pour une LC Polar anglais qu’un roman d’Agatha Christie ? Je n’ai d’ailleurs pas été la seule à faire ce choix puisque nombreux sont les participants qui se sont lancés dans une enquête d’Hercule Poirot, Miss Marple ou encore Tommy et Tuppence Beresford. Après avoir hésité quelque temps, j’ai finalement décidé de lire The Moving Finger, La Plume empoisonnée en français, et je ne le regrette absolument pas !

81+sYiMj-vL._SL1500_

Victime d’un accident d’avion, Jerry Burton quitte Londres pour un petit village du fin fond de l’Angleterre sur ordre de son médecin : l’idéal serait un hameau sans histoire, où l’on peut respirer l’air pur de la campagne et profiter du calme et de la tranquilité des lieux. Le choix de Jerry et de sa sœur, Joanna, se porte sur Lymstock. Les premiers temps sont rudes, les deux jeunes gens étant habitués au tumulte de la capitale, mais la santé du jeune homme s’améliore néanmoins de jour en jour. Mais un matin, une lettre anonyme déposée dans leur boîte aux lettres met fin à cette paix : Jerry découvre bien vite que la plupart des habitants de Lymstock a déjà été la cible de ce corbeau. Quand Mrs. Symmington, la femme du notaire, se suicide, il commence à se demander si les deux événements ne seraient pas liés…

Lire la suite »

[LMA + Radio] Cabin Pressure

J+1 : Pour cette première contribution au mois anglais, j’ai choisi de vous parler non pas d’un roman, d’un film ou d’un album, mais bien d’une émission de radio britannique créée par John Finnemore et diffusée en 2008 et 2014 sur BBC Radio 4. Je vous préviens tout de suite : vous ne pourrez pas ne pas craquer !

Imaginez une compagnie aérienne composée d’un avion de 16 places et d’un équipage de 4 personnes toutes plus excentriques les unes que les autres. Le capitaine, Martin Crieff (Benedict Cumberbatch), n’a obtenu le droit d’exercer en tant que pilote qu’au bout de son 7ème essai et est plus souvent considéré comme co-pilote que pilote, ce qui a tendance à le faire sortir de ses gonds. Son second, Douglas Richardson (Roger Allam), travaillait pour Air England avant de se faire renvoyer pour contrebande. Caroline Knapp-Shappey (Stephanie Cole) est pour ainsi dire la directrice de la compagnie « MJN Air », mais fait aussi office d’hôtesse de l’air. Elle lutte pour maintenir son entreprise à flots en réduisant les coûts le plus possible, ce qui n’est pas toujours du goût des autres membres de l’équipage. Arthur Shappey (John Finnemore), le fils de Caroline, est un peu « limité », mais terriblement optimiste bien que toujours là où il vaudrait mieux qu’il ne soit pas. Vous pensez bien qu’avec une bande de bras cassés pareils, chaque voyage est une aventure ! À chaque épisode correspond donc une nouvelle destination. Que l’équipage atteigne cette destination ou non, c’est un tout autre problème. Comment sont choisies les destinations ? Vous prenez chaque lettre de l’alphabet, vous trouvez une ville de préférence improbable — comme Qikiqtarjuaq pour la lettre Q — et vous avez le titre de votre épisode.

Lire la suite »

Le mois anglais 2015, c’est bientôt !

Le mois anglais 2015-3

Je m’étais tellement amusée l’année passée que je ne résiste pas à l’envie de participer de nouveau au mois anglais. Le but est très simple : romans anglais, romans se déroulant en Angleterre, séries anglaises, films anglais, cuisine anglaise… Tout est accepté à partir du moment où c’est anglais (et non britannique, attention !). Cette magnifique événement est organisé par Cryssilda, Lou et Titine, qui ont le mérite de s’atteler à cette tâche depuis maintenant 4 ans. Si vous souhaitez participer, il vous suffit d’écrire un article comme celui-ci et de vous inscrire sur le groupe Facebook du mois anglais.

Lire la suite »