[Roman] La mort s’invite à Pemberley de P.D. James

 

J’ai été surprise quand ma mère m’a annoncé qu’elle avait réservé La mort s’invite à Pemberley à la bibliothèque. Je souhaitais le lire depuis sa sortie — je ne compte plus le nombre de fois où il a attiré mon regard dans la librairie internationale de Strasbourg —, sans en avoir réellement eu l’occasion. J’avais lu plusieurs avis, parfois mitigés, et j’ai hésité à l’acheter. P.D. James est une célèbre auteure anglaise, spécialiste du roman policier, et âgée à l’heure actuelle de 92 ans ! Je n’ai lu aucun de ses romans, je ne connaissais absolument pas son style avant de me lancer dans ce roman. C’est apparemment une grande admiratrice de Jane Austen et une fan d’Orgueil et Préjugés, d’où le titre de son livre. Nous retrouvons ici Elizabeth Bennet et Fitzwilliam Darcy quelques années après leur mariage ; ils mènent une vie tranquille à Pemberley, avec leurs deux enfants, leurs domestiques et Jane qui s’est installée avec son mari à quelques lieues de là. Charlotte est toujours mariée à Mr. Collins, Mary s’est trouvé un époux et Kitty, célibataire, n’est pas mécontente de sa situation. Lydia Bennet est aussi idiote qu’auparavant et Wickham continue à la supporter tant bien que mal. Si vous n’avez pas lu Orgueil et Préjugés, inutile de paniquer : l’auteure nous en fait un résumé très clair dans le premier chapitre. Le roman commence la veille du bal de Lady Anne, donné sur le domaine des Darcy, événement important de la saison. Les Darcy, les Bingley, le colonel Fitzwilliam ainsi qu’Henry Alveston, avocat londonien, sont réunis dans le salon de Pemberley ; la tempête fait rage et au milieu du bruit, on perçoit le hennissement des chevaux. Un attelage en furie se dirige vers la demeure, les invités se précipitent à l’extérieur. Lydia sort du cabriolet, échevelée, hystérique. Un meurtre vient d’être commis dans le bois, non loin de là. Où sont passés Wickham et Denny ? Que s’est-il vraiment passé ? La réponse semble être évidente … Et pourtant.

Comme je vous l’ai dit, c’est la première fois que je lis du P.D. James. Je ne savais donc pas du tout à quoi m’attendre. Elle s’est attachée à respecter le style austenien tout en y ajoutant une touche de modernité. J’ai presque eu l’impression de lire un classique du XIXème siècle. Le vocabulaire n’était pas particulièrement complexe, mais on sentait que la syntaxe avait été très travaillée. Néanmoins, le tout est fluide et ce fut un véritable bonheur à lire. Ne connaissant pas ses autres romans, je ne peux vous dire si l’écriture est du même type dans toute son œuvre. Concernant l’histoire, je trouve l’idée assez intéressante. Il s’agissait de mon premier livre de paralittérature austenienne ; je ne suis pas une fan de romans policiers, mais retrouver Darcy et Elizabeth était bien trop tentant. L’intrigue policière en elle-même n’est pas « extraordinaire », je dirais. On ne se casse pas trop la tête, même si l’on a envie de comprendre ce qu’il s’est passé. D’ailleurs, j’ai trouvé le dénouement assez décevant : je m’attendais à quelque chose de plus romanesque, de plus fou, de plus fantastique. En réalité, la solution est terre-à-terre, alors que les éléments que P.D. James apporte tout au long de son récit laissent présager autre chose. Je me suis dit qu’elle cherchait certainement à nous égarer, mais ça ne m’a pas convaincue. De plus, si j’ai été ravie de découvrir ce qu’il était advenu de chacun des personnages, certains destins m’ont moins plu. Je n’ai pas retrouvé la petite étincelle qui existait entre les deux principaux protagonistes ; ils sont devenus un peu plats, voire un peu inutiles. Le colonel Fitzwilliam est imbuvable et je n’ai réussi à m’attacher à aucun des autres, sauf peut-être le jeune Henry Alveston. Nous en apprenons aussi plus sur Georgiana, au milieu de cette affaire de meurtre, mais pas assez à mon goût. L’enquête policière est brève, ce qui intéresse l’auteure ici est le procès : cette partie est d’ailleurs celle que j’ai le plus aimé.

J’ai mis beaucoup de temps pour le lire, donc j’ai oublié pas mal de choses au cours de ma lecture, même s’il n’y a pas foule de détails à retenir. Je ne m’y suis pas mise à fond et c’est peut-être pour cette raison que j’ai eu l’impression que ça traînait en longueur. Je dirais donc que c’est un roman à découvrir pour son style, pour son idée principale, mais que j’ai trouvé assez décevant du point de vue de l’intrigue policière et du développement du caractère des personnages. C’est une lecture détente agréable, mais pas inoubliable selon moi. Peut-être le relirai-je un jour, peut-être mon avis changera-t-il … Pour l’heure, il est mitigé.

Publicités

10 réflexions sur “[Roman] La mort s’invite à Pemberley de P.D. James

  1. Je l’ai en anglais dans ma bibli. alors je n’ai lu que ton billet en diagonal afin de me réserver la surprise. Quand j’aurais une fringale austienne je m’y mettrais 🙂

  2. Nos avis sont assez similaires. Je pense que le problème principal c’est que nous en attendions trop! Je me dis que si je le relis maintenant peut-être que je l’apprécierais plus mais malgré tout je continue à regretter la faiblesse de l’intrigue policière et le sort fait à ce pauvre Colonel Fitzwilliam!!

    • C’est vrai que le pauvre Fitzwilliam … Ça m’a fait de la peine u____u. Ce genre de roman ne pourra jamais véritablement correspondre à nos attentes :). Je pense que nous ne savons même pas exactement ce que nous attendons. Ce sont plus des impressions.

  3. Comme Alice, je pense qu’il ne faut jamais s’attendre à relire aussi bien que Jane Austen, sinon on est forcément déçues !!! Je connaissais la facture très classique des romans de P.D. James, je n’ai donc pas été surprise et ça m’a beaucoup plu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s