Bilan filmique | Avril 2013

Le dernier film que j’avais vu au cinéma, c’était Skyfall. Autant vous dire que ça date un peu (décembre, non ?). Je ne vais pas aussi souvent au cinéma que je le souhaiterais, et ce pour plusieurs raisons. Ça coûte plutôt cher, ils ne passent pas toujours les films en VO et je refuse de payer pour la VF, ou alors ils nous obligent à subir la 3D. Et pourtant, il y a tout un tas de films que j’aurais aimé voir, dont Lincoln et Les Misérables par exemple. Par chance, grâce à la carte Culture, les séances de 18h et de 22h sont à 4 euros, ainsi que toutes les avant-premières. Puisque j’avais un peu plus de temps et un peu plus l’envie de sortir, soleil aidant, j’ai dépassé mon quotat habituel de sorties au cinéma, et j’avoue que ça fait du bien ! J’ai aussi profité d’avril pour regarder pas mal de films chez moi, certains que j’avais en DVD et que j’avais envie de revoir, dont notamment la trilogie Pirates des Caraïbes, vus sur 3 jours, et qui m’a permis de satisfaire ma soif d’aventure.

quartet-posterDurée : 1h38.
Date de sortie : 3 avril 2013.

Vu en VOST.
Bande-annonce.

À Beecham House, paisible pension au cœur de la campagne anglaise qui accueille des musiciens et chanteurs d’opéra à la retraite, le bruit court qu’une nouvelle pensionnaire arriverait sous peu. Et ce serait une diva ! Pour Reginald, Wilfred et Cissy, le choc est grand lorsqu’ils voient débarquer l’impétueuse Jean Horton, avec laquelle ils triomphaient sur les scènes internationales des années auparavant. L’ambition de Jean et son ego démesuré avaient alors ruiné leur amitié et mis un terme au mariage qui la liait à Reginald. Malgré les vieilles blessures, Reginald, Wilfred et Cissy mettront tout en œuvre pour convaincre Jean de reformer leur célèbre quatuor à l’occasion du gala annuel de Beecham House.

Ce film a été une véritable bouffée d’air frais. Étonnant, non, quand on sait que l’histoire se déroule dans une maison de retraite ? Et pourtant … Les personnages sont plein de vie, terriblement attachants et drôles. J’ai eu un sourire idiot plaqué sur les lèvres pendant toute la séance, parfois une petite larme à l’œil, mais rien de bien méchant. J’ai trouvé le ton très juste et les acteurs absolument parfaits dans leurs rôles. Le cadre est on ne peut plus british : une somptueuse demeure, des arbres, des fleurs, un petit coin de paradis. Dès le début du film, vous avez l’impression d’entrer dans la vie de ces personnes, un peu comme un cheveu sur la soupe. Il n’y a pas vraiment de commencement, pas vraiment de fin, c’est juste une tranche de vie dans laquelle nous fait voyager Dustin Hoffman. Un premier film très réussi, qui m’a véritablement enchantée, et qui m’a fait oublier pour un temps tous mes soucis.

I_Give_It_A_Year_Movie_PosterDurée : 1h37.
Date de sortie : 10 avril 2013.

Vu en VOST.
Bande-annonce.

Depuis qu’ils se sont rencontrés dans une soirée, Nat, jeune femme ambitieuse, et Josh, apprenti romancier, nagent dans le bonheur, malgré leurs différences. Car si Josh est plutôt du genre intellectuel, Nat est une fonceuse. Ce qui ne les a pas empêchés d’être réunis par un coup de foudre réciproque. Leur mariage est idyllique, même si personne – de leurs proches à leurs amis, jusqu’au pasteur qui officie – ne croit qu’il pourra durer… Surtout quand l’ex-petite amie de Josh, Chloe, et le charmant client américain de Nat, Guy, s’en mêlent…

Alors que Josh et Nat s’apprêtent à fêter leur un an de mariage, aucun des deux ne veut être le premier à jeter l’éponge. Leur couple pourra-t-il résister aux pressions de toutes parts ?

Je dois dire que j’attendais ce film avec beaucoup d’impatience. D’une part, parce que c’était une comédie romantique anglaise qui m’avait l’air bien barrée au vu de la bande-annonce, et d’autre part parce que Simon Baker (et là, les explications sont inutiles). J’ai trouvé l’histoire en elle-même assez originale, puisque le film commence sur un mariage et non sur une rencontre. On part d’un postulat simple : la première année est toujours la plus difficile ; passée cette fameuse année, vous pouvez couler des jours heureux. Le tout prend la forme d’une sorte de flashback, au fur et à mesure des discussions du couple, Josh et Nat, avec une psychologue pour le moins … Originale (et complètement folle, mais géniale). J’ai beaucoup ri, même si certains gags sont parfois un peu grossiers. Je pense que le personnage qui m’a le plus marquée, c’est Danny, un ami de Josh lourdingue au possible, qui fait des blagues pas très fines et est loin d’être subtil avec les femmes. J’ai passé un bon moment, malgré une petite déception. C’était amusant, mais pas inoubliable. On retrouve les producteurs de Love Actually et du Journal de Bridget Jones, mais il manquait un petit quelque chose pour que le film soit à la hauteur des deux autres.

CAGED_005D_G_FRA-FR_120x160.inddDurée : 2h11.
Date de sortie : 24 avril 2013.

Vu en VOST 3D.
Bande-annonce.

Tony Stark, l’industriel flamboyant qui est aussi Iron Man, est confronté cette fois à un ennemi qui va attaquer sur tous les fronts. Lorsque son univers personnel est détruit, Stark se lance dans une quête acharnée pour retrouver les coupables. Plus que jamais, son courage va être mis à l’épreuve, à chaque instant. Dos au mur, il ne peut plus compter que sur ses inventions, son ingéniosité, et son instinct pour protéger ses proches. Alors qu’il se jette dans la bataille, Stark va enfin découvrir la réponse à la question qui le hante secrètement depuis si longtemps : est-ce l’homme qui fait le costume ou bien le costume qui fait l’homme ?

Pour tout vous dire, j’attends le 3ème depuis la fin du 2ème, donc ça fait un certain temps. Le 1er Iron Man a été une grosse claque pour moi : c’est drôle, y a de l’action, on n’a pas le temps de s’ennuyer et j’aime beaucoup les acteurs (et le costume). J’avais beaucoup aimé le 2ème, même si nombreux sont ceux qui l’ont trouvé moins bon. Et là, je suis allée voir le 3ème un jour après sa sortie, en 3D — parce que je n’avais pas le choix : entre la VF et la 3D, le choix est vite fait. J’attendais énormément de ce film et j’ai été ravie de retrouver Robert Downey Jr, Jon Favreau, Don Cheadle et Gwyneth Paltrow. Comme dans les deux précédents, pas le temps de s’ennuyer, ça bouge tout le temps, sans que ça donne non plus le mal de mer, et il y avait encore plus d’humour. C’est d’ailleurs ce qui m’a le plus plu dans ce 3ème film. On va de surprise en surprise, mais sans catastrophisme, ce qui est plutôt agréable et rare dans une production américaine. 4 choses à retenir de ce film : la chanson de début (même si c’était pas AC/DC, c’était quand même … Génial !), les abdos de Gwyneth Paltrow (elle n’est pas humaine, elle ne peut pas avoir été enceinte), les armures d’Iron Man et Ben Kingsley. Je ne veux pas spoiler ceux qui ne l’ont pas vu, donc je ne vais pas m’étendre. Je n’ai pourtant pas été aussi emballée que pour le premier. L’émerveillement est peut-être un peu passé, ou alors je me suis laissée distraire par la 3D (ça fait vraiment bizarre et pour suivre, c’est pas l’idéal). Évidemment, je l’achèterai à sa sortie en DVD, je ne peux pas faire autrement. Un très bon divertissement, avec beaucoup d’humour, pas trop long (ce qui est appréciable), et surtout, c’est un film de super-héros !

Durée : 1h37.
Date de sortie : 28 novembre 2012.

Vu en VOST.
Bande-annonce.

L’aventure d’un groupe de héros, tous doués de pouvoirs extraordinaires. Emmenées par Jack Frost, un adolescent rebelle et ingénieux, ces cinq légendes vont devoir, pour la première fois, unir leurs forces pour protéger les espoirs, les rêves et l’imaginaire de tous les enfants.

Je ne l’ai pas vu au cinéma en avril, ni même en novembre. J’avais envie d’un peu de légèreté ce mois-ci, alors j’ai choisi un dessin animé, dont j’avais vu pas mal d’images sur Tumblr. À sa sortie, je souhaitais aller le voir, mais je n’en ai pas eu l’occasion. C’était le moment parfait pour découvrir ce film, que j’ai beaucoup apprécié. L’histoire, évidemment, m’a plue : souvenirs de l’enfance, tendresse des personnages … Je me suis vite attachée à ce petit groupe, peu soudé au départ, mais qui apprend à se découvrir, pour faire face à un méchant (qui a la voix de Jude Law. Non je ne bave pas) qu’on a envie de baffer et en même temps de consoler. Il est agréable de voir Jack Frost évoluer tout au long du dessin animé. J’ai adoré les lutins du Père Noël, qui ne sont pas sans rappeler les petits personnages jaunes de Despicable Me. Il y a de l’humour, de l’action, beaucoup de poésie et c’est peut-être cet aspect qui m’a séduite. Les moments avec le Marchand de Sable sont magiques et absolument sublimes. Ça a réveillé pas mal de choses en moi, dont une certaine mélancolie de cette insouciance de l’enfance, mais c’est justement ce qui fait la beauté de ce film signé Dreamworks. Je l’ai vu deux fois ce mois-ci et je n’ai ressenti aucune lassitude, bien au contraire. Je le conseille à tous ceux qui aiment s’attendrir et qui voudraient retomber en enfance, pour 1h30.

Publicités

14 réflexions sur “Bilan filmique | Avril 2013

  1. Très chouette article ^^! J’ai bien envie de voir les quatre films dont tu nous parles en plus :p Si j’ai l’occasion de les regarder, j’espère qu’ils me plairont autant qu’à toi 😉

  2. Tes goûts en terme de cinéphilie ont l’air assez grand public, pour autant il est très agréable de te lire, tu as une très belle plume et tu exprimes facilement tes ressentis. Au plaisir de te lire à nouveau.

    • Je ne regarde pas que des films « grand public », mais je me considère comme une personne ouverte, donc … Je dirais que je regarde un peu de tout ;). Merci pour le compliment !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s