Bilan | Mai 2013

C’est parti pour un nouveau bilan ! Malgré le mémoire et le dernier examen de l’année, j’ai trouvé le moyen de dévorer quelques livres ce mois-ci, pour mon plus grand bonheur. J’ai aussi eu la chance de ne lire que des œuvres qui m’ont plues — plus ou moins, bien sûr —, ce qui ne gâte rien. Reprendre goût à la lecture est terriblement agréable, surtout quand on a eu une période de vide assez longue. Je ne me mets pas la pression, j’essaie de lire un livre après l’autre, sans me forcer, et ça avance tout seul. J’ai prévu un certain nombre de romans à lire pour cet été : la première partie de ma Summer TBR est déjà en ligne et la deuxième arrivera dans la semaine !

Pedrosa1La vie est grise. Simon Muchat, auteur de bandes dessinées, est en panne d’inspiration et son existence est en perte de sens. Invité à passer quelques jours au Portugal, il retrouve par hasard ce qu’il n’était pas venu chercher : les odeurs de l’enfance, le chant des rires de vacances, la chaleur lumineuse d’une famille oubliée — peut-être abandonnée. Quel est le mystère des Muchat ? Pourquoi Simon se sent-il de nulle part ? Et pourquoi, sans rien comprendre de cette langue étrangère, vibre-t-il à ses accents ? Des réponses et d’autres questions l’attendent au cours de ce voyage régénérateur. Ancré dans son passé gommé, Simon pourra enfin retracer sa propre trajectoire. Et la vie retrouver ses arcs-en-ciel. Aux frontières de l’autofiction, avec humour et vivacité, Cyril Pedrosa signe — en couleurs directes et émotions immédiates — un récit essentiel sur la quête d’identité.

Je repense à cette BD avec beaucoup d’émotion et de plaisir. J’ai été ravie de découvrir un nouveau Cyril Pedrosa, que je connaissais grâce à Autobio, publiée dans Fluide Glacial. Il nous livre une histoire dont la simplicité fait toute la beauté. La quête de soi n’est pas un sujet novateur, mais la manière dont il est abordé, sans fioritures, nous permet de nous sentir plus proches des personnages, voire même de prendre leur place.

Chronique

La famille Moidore n’avait encore jamais connu de scandale, bien à l’abri dans sa demeure de Queen Anne Street. Mais la famille va être frappée par un drame atroce : la fille de Sir Basil Moidore est assassinée. L’inspecteur William Monk est sommé de retrouver le coupable au plus vite et d’épargner autant que possible la famille. Peu aidé, tant par l’hostilité de ses supérieurs que par les séquelles de son amnésie, Monk devra lire derrière les silences et les ombres pour parvenir à résoudre cette nouvelle enquête. Heureusement, sa complice Hester Latterly viendra lui prêter main-forte.

J’ai été, comme vous le savez, ravie de retrouver l’inspecteur Monk dans sa seconde enquête, accompagné cette fois-ci d’Hester Latterly, puis, plus modestement, d’Oliver Rathbone. J’ai émis quelques critiques sur la manière dont Anne Perry conduisait ses enquêtes, de manière alambiquée, souvent sans raison, avec des incohérences parfois gênantes. Cependant, c’est une lecture plaisir et ça ne m’a pas empêchée de vouloir lire la suite, ne serait-ce que pour prendre connaissance de l’évolution des personnages.

Chronique

Après une brillante carrière militaire au service de la couronne d’Angleterre en Inde, l’estimé général Thaddeus Carlyon rencontre la mort, non dans l’affrontement d’une bataille, mais au cours d’un élégant dîner londonien. Accident ou homicide ? La belle Alexandra, épouse du général, confesse bientôt son meurtre, passible du gibet. William Monk, Hester Latterly et Oliver Rathbone travaillent d’arrache-pied pour faire tomber le mur de silence élevé par l’accusée et la famille de son mari ; ils cherchent désespérément une réponse à ce sombre et effrayant mystère, afin de sauver la vie d’une femme.

J’ai enchaîné sur le troisième tome des enquêtes de Monk, que j’ai particulièrement apprécié. Malgré les quelques longueurs, c’est un roman qui a su me tenir en haleine. Le fait que tous les personnages aient véritablement un rôle à jouer dans cette affaire est plaisant, mais aussi reposant — j’en avais un peu marre des tribulations de Monk, surtout que l’on ne découvrait pas grand-chose à son sujet. Il se posait des questions, mais rien n’avançait. Là, les projecteurs sont moins braqués sur lui, mais pour le coup, certains éléments de son passé nous sont révélés. La relation entre Hester et Oliver est aussi amusante qu’attendrissante. Vivement le tome 4 !

Ce livre n’est pas un conte de fées, mais une histoire de vraies sorcières. Vous n’y trouverez ni stupides chapeaux noirs, ni balais volants. La vérité est beaucoup plus épouvantable. Les vraies sorcières sont habillées de façon ordinaire. En fait, elles ressemblent à n’importe qui. Il faut savoir qu’une sorcière peut très bien être votre voisine ou la meilleure amie de votre mère et si on ajoute à cela qu’elle passe son temps à dresser les plans les plus démoniaques pour attirer les enfants dans ses filets, il y a de quoi se méfier et vous comprenez pourquoi ce livre vous est indispensable !

Souvenirs, souvenirs. C’est le roman de Roald Dahl qui m’a le plus marquée dans ma jeunesse. Le film, aussi, mais juste parce qu’Anjelica Huston était effrayante dans le rôle de la Grandissime Sorcière. J’ai adoré le redécouvrir, avec un regard différent, mais finalement pas tant que ça. Le génie de cet auteur, c’est de nous faire retomber en enfance, de nous faire oublier que nous sommes désormais considérés comme des adultes et que les adultes ne rêvent plus — ce qui est faux, nous sommes d’accord. L’histoire est sympathique, je n’ai évidemment pas eu aussi peur que lorsque j’étais plus petite — non, mes professeurs ne sont pas des sorcières —, mais je me suis prise au jeu. Ça se lit très vite, ça se dévore, ça se savoure. C’est drôle, c’est pétillant, les personnages sont attachants, que demande le peuple ? J’ai juste envie de revoir le film maintenant …

album-cover-large-17397Six personnes sont voisines d’un même quartier, sans trop se côtoyer. Paul, employé aux objets perdus à la SNCF, se réveille ce matin-là en ayant (encore) fait un cauchemar. Monsieur Armand, bibliothécaire, pose une nouvelle fois une lettre à l’adresse fantaisiste sur son étagère… qu’il ne postera pas. La vieille Lucie finit une maquette de manège, avant d’aller faire un ménage pour compléter sa maigre retraite. Le jeune Louis est orphelin de mère, éduqué par un papa avec lequel il ne parvient pas à communiquer. Et Irina, comme tous les matins, passe devant la boutique d’Armand, pour se rendre à une destination inconnue. Armand en pince visiblement pour elle et il se décide à la suivre… jusqu’à un théâtre fermé. Au même moment, Lucie jette avec difficulté ses déchets dans les containers adaptés (ils sont trop hauts !), puis se rend au domicile de la dame chez qui elle fait le ménage. Une mauvaise surprise l’y attend : elle est remerciée, en raison de son âge. Pendant ce temps, Paul s’énerve tout seul dans son bureau. Il ne supporte plus le foutu sourire de son collègue Kacew, bientôt retraité.

Ce résumé a été piqué sur le site planète BD. Il est bien plus exhaustif et plus précis que la quatrième de couverture — en fait, normalement, il n’y a qu’une phrase, un extrait de la BD, mais ce n’était pas assez long pour que je puisse organiser mon article comme je voulais donc voilà. L’histoire, comme pour Portugal, est simple. La vie des petites gens, dans un quartier sans soucis, chacun ayant ses secrets. L’auteur nous révèle ces secrets les uns après les autres, rien de bien extraordinaire, mais des petites choses du quotidien, attendrissantes, émouvantes. J’ai été sensible au destin de Lucie, une vieille dame que la vie n’a pas gâtée. C’est sans prétention, ça se lit très, peut-être même trop, vite. J’aurais aimé que les choses soient un peu plus développées, j’aurais aimé en savoir plus sur la vie des protagonistes, sur leurs relations, etc. Les illustrations, cependant, sont sublimes. C’est un style qui me plaît réellement et rien que pour ça, je vous invite à vous intéresser à ce petit ouvrage.

Et hop, je crois que c’est tout. J’espère n’avoir rien oublié. À dire vrai, je devrais peut-être tenir un carnet de mes lectures, mais je ne sais pas si je le ferais avec assiduité et encore moins ce que je devrais écrire dessus. J’ai la sensation que ce serait une contrainte de plus, mais je me trompe peut-être. Le mois de juin risque d’être riche en lectures, du moins, c’est ce que je souhaite, mais aussi en découvertes cinématographiques : Star Trek Into Darkness, Man of Steel, Moi, moche et méchant 2 … On va casser la tirelire !

Publicités

9 réflexions sur “Bilan | Mai 2013

  1. Oui Star Trek o/ J’ai très hâte de le voir 😀

    Très chouette bilan en tout cas, tu me donnes de plus en plus envie de lire les aventures de Monk, la BD de Pedrosa et la dernière dont tu as parlé et que je ne connaissais pas du tout.
    En tout cas j’aime toujours autant la forme de tes bilans.

    • On sait très bien pourquoi on a hâte de voir Star Trek èé.

      Vas-y, fonce ! C’est détendant, sans prise de tête et entre deux lectures, ça fait du bien. La BD de Pedrosa … Je sais pas quoi te dire pour te convaincre, mais tu DOIS la lire, c’est important :p.
      Je crois que j’ai trouvé la forme qui me plaît et qui plaît pour les bilans, donc c’est cool /o/.

  2. Oui moi, moche et méchant 2!!! Et Monstres & Cie 2 (mais je serai en Italie à ce moment là…)
    Par contre, je ne pense pas que j’irai voir Star Strek car je n’y connais rien, et seulement B.Cumberbatch m’intéresserait xD

  3. Sacrées sorcières, ahhh, qu’est-ce que je pouvais adorer ce livre ! Je ne l’ai pas lu depuis des années mais j’ai toujours l’exemplaire Folio Junior dans ma bibli, avec les jeux à la fin et tout… (absents des nouveaux Folio, une honte ! xD). Je compte me replonger dans Roald Dahl prochainement *w* j’ai récemment acheté Matilda en anglais, et j’aimerais bien en profiter pour relire des coups de coeur d’enfance et découvrir d’autres romans jamais encore lus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s