Parenthèse enchantée | Mâcot-la-Plagne, Savoie

P1010933

Les Alpes, c’est un peu notre destination de prédilection. Petite, je partais dans le Sud de la France, près de Toulon, et je pouvais profiter de la mer. En grandissant, la mer a perdu son attrait et la montagne a gagné en « coefficient séduction ». Loin d’être une grande sportive, c’était tout de même l’occasion de profiter d’un peu d’air frais et surtout de se remettre en forme. Nous sommes allés dans plusieurs stations différentes et avons par conséquent eu la chance de découvrir des paysages assez variés, à mi-chemin entre le Midi — les forêts de pins — et le Nord de la France — temps frais, verdure. Cette année, nous nous sommes établis à côté d’un petit village appelé Macôt, avec ses jolies maisons en pierre… Et sa base de loisirs ! Une toute petite base de loisirs qui permet de faire du rafting, du canoë kayak, de l’hydrospeed, etc, ou tout simplement de s’installer au bord de l’Isère et de savourer le calme et la tranquilité du lieu. Zone ombragée, petit restaurant sous pergola, ponton duquel nous pouvons observer les grands sportifs qui se sont lancés dans l’aventure aquatique, tables de pique-nique.

P1010922Ces charmants petits transats sont des plus inconfortables, mais ils donnent sur l’Isère. Les insectes m’ont finalement forcée à m’exiler un peu plus loin pour pouvoir lire tranquillement mon bouquin. J’aime la nature, mais il y a tout de même des limites. À partir du moment où les fourmis se sentent chez elles sur votre jean, c’est qu’il faut envisager un déplacement.

P1010921Pas mal de personnes sont venues à vélo. En effet, une piste cyclable longe la rivière, piste dont j’aurais aimé profiter. La base de loisirs loue des VTT à la demi-journée ou à la journée. C’était plutôt agréable de voir tous ces gens qui faisaient du sport au soleil, motivant je dirais aussi. La montagne, ça vous pousse à vous bouger les fesses même quand vous n’en avez aucune envie. Je ne sais pas vous, mais si je reste assise pendant que les autres transpirent, je me sens un peu coupable !

P1010923En exclusivité, une petite partie du restaurant. Nous n’y avons pas déjeuner, donc je ne peux vous dire ce que valent les repas, mais l’ambiance est très reposante. Finalement, on a presque l’impression de se retrouver sur la terrasse d’une maison de vacances, ou dans un restaurant des îles. À l’ombre des arbres, nous avons quand même pu profiter du soleil.

P1010924Sur le côté, un espace où peuvent s’amuser les enfants. Il n’y avait pas grand monde — pour mon plus grand plaisir —, mais j’aurais bien fait un petit tour sur la balançoire. Dire que de l’autre côté de la haie, il y avait un chantier de construction… Et que nous n’entendions rien ! Je vous l’avais dit : un vrai coin de paradis.

P1010925P1010926Mon casque sur les oreilles et un livre à la main, j’ai profité du calme pour me remettre à la lecture. Les jours précédents, j’étais victime d’une petite panne. Rien de bien méchant, mais c’est assez frustrant quand on sent qu’on a envie de lire et qu’on n’y arrive pas. The Sunday Philosophy Club était le remède parfait. Je constate qu’il est toujours un peu difficile de se concentrer sur ce qu’on lit à partir du moment où on s’installe dehors. J’étais facilement distraite par le mouvement autour de moi… Mais j’ai tout de même bien avancé.

P1010932Nous avons ensuite pris la décision de longer un peu le canal, histoire de profiter des dernières minutes de soleil avant l’orage. L’eau était claire, le bruit reposant, et la courte balade agréable. J’ai pris quelques photos de la rivière — passionnant, n’est-ce pas ? Ces derniers temps, sur Tumblr, je reblogue pas mal de photos de paysages, et parmi elles, beaucoup de la mer ou de l’océan. L’eau est un élément fascinant.

P1010934Installée sur le petit ponton dont j’ai parlé plus haut, j’ai eu l’audace d’enlever chaussures et chaussettes pour plonger les doigts de pied… Dans un bac à glaçons. Bon, j’exagère, elle n’était pas si froide que ça. Disons qu’elle était revigorante. Nous avons vu passer quelques rafts. Un moniteur a fait le pitre et nous a offert un semblant de danse du ventre.

P1010938P1010945Couleurs magnifiques, je vous l’avais dit. Ça change du Rhin et de sa propreté douteuse. Quand on prend le temps, comme ça, de regarder un peu autour de soi, on découvre des merveilles. Un simple caillou peut devenir objet d’émerveillement. Peut-être que ma vie est triste au point que je tombe amoureuse d’un rocher, mais je m’en fiche un peu. Ça m’a remonté le moral et m’a donné envie de partir en exploration. J’aurais adoré sauté de caillou en caillou jusqu’à l’autre berge, mais il me semble que ce n’est pas conseillé.

P1010947Enfin, petit chemin pour revenir à la base de loisirs. Très verdoyant, comme vous pouvez le constater. Vous y voyez la fameuse piste cyclable, et un petit bout de la rivière. La végétation est plutôt variée, et je n’ai jamais vu d’aussi belles fleurs qu’en Savoie. Le retour a été un crève-cœur, surtout que quelques minutes plus tard, la pluie nous tombait sur le coin du nez.

Ça n’aura duré qu’une journée, mais c’était une jolie parenthèse. D’une part, ça nous a fait du bien au cerveau de redescendre au-dessous des 2 000 mètres d’altitude, et d’autre part, ça nous aura permis de passer une journée bien tranquille et d’oublier nos petits soucis. J’espère avoir l’occasion de vivre d’autres parenthèses enchantées. Mais cette fois-ci, je ne vais pas attendre qu’elles me tombent toutes cuites entre les mains : il faut parfois forcer le destin et partir en quête de lieux magiques et reposants comme celui-ci. Prochainement, vous aurez d’ailleurs la chance, que dis-je le privilège, de voir un autre aspect des Alpes, plus « montagnard », grâce aux quelques clichés pris lors de mon séjour. D’ici là, regardez autour de vous, observez la nature, apprenez à détester les insectes, mais surtout à vous vider la tête.

Publicités

9 réflexions sur “Parenthèse enchantée | Mâcot-la-Plagne, Savoie

  1. Wouuh, j’adore les articles en voyage \o (étonnant, n’est-ce pas) J’ai hâte de voir tes photos plus montagnardes, celles de cet article étaient très jolies.
    Tout ça donne envie d’aller faire un tour dans les Alpes !

  2. Belles photos ! Ton récit m’a reposé l’esprit aussi hihi
    La Montagne a quelque chose d’envoutant.. Mais bon pas celle où j’ai passé mes vacances l’an dernier en Italie et que je ne cesse de maudire depuis (porter un polaire en été et rejoindre l’autoroute la plus près en 1h de temps, plus jamais !).
    J’attends avec impatience ton autre article sur les Alpes ^^

    • Je te rassure : j’ai dû porter une veste polaire moi aussi ;). Au début, ça dérange un peu. C’est l’été, et il faut se couvrir comme en hiver ! Mais quand tu fais de la marche, tu laisses vite la polaire de côté et tu en profites pour te prendre quelques beaux coups de soleil ! Je devrais écrire l’article bientôt :).

    • Ça fait vraiment du bien. C’est reposant, on s’éloigne de la ville et on prend le temps. On fait les choses à son rythme. Et surtout… Ce n’est pas surpeuplé comme la mer ;).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s