Bilan | Octobre 2014

Bilan

Après un mois de septembre un peu mouvementé, je pensais passer un mois d’octobre au calme… C’est raté. Le temps file à une vitesse incroyable, nous sommes déjà en novembre et les premiers examens de mi-semestre ont eu lieu ! Quand je regarde en arrière, je me rends compte que pas mal de changements ont eu lieu, tant dans ma vie personnelle que dans ma vie “numérique”. Bref, octobre n’aura pas été de tout repos, mais j’attends novembre avec impatience.


Lectures

Il est de ces livres que vous ne pouvez pas ne pas avoir lus. Pas forcément parce que tout le monde sauf vous les a lus — ça, je vous avoue que je m’en fiche un peu —, mais parce que ce sont des classiques, des petits bijous de littérature qui valent le détour. Depuis toute petite, je n’ai eu de cesse de parler de Matilda de Roald Dahl… Sans avoir jamais lu le bouquin en entier. Je me suis lancée, m’attendant à un bonbon, à ces romans que l’on savoure tant ils sont à la fois charmants et intelligents. Roald Dahl a une très grande qualité : il parvient à faire rire petits et grands grâce à une histoire d’apparence toute simple. Les petits, parce que les situations loufoques et les personnages ridicules nous arrachent automatiquement quelque sourire. Les grands, parce que l’auteur a une vision très critique de la société de son époque et un mépris total pour la médiocrité des middle classes qui ressort tout particulièrement dans cette courte histoire. Seul petit bémol pour moi : j’ai regardé, re-regardé, et re-re-regardé le film étant petite : j’étais poursuivie par les acteurs et par certaines scènes, notamment celle où Matilda s’amuse dans le salon sur une musique inoubliable. De fait, ne pas retrouver certains épisodes dans le livre m’a quelque peu déçue.

À la fois pour les cours et pour le plaisir, je me suis lancée dans The Scarlet Letter de Nathaniel Hawthorne. J’ai découvert ce classique de la littérature américaine grâce à Youtube, mais aussi grâce au film Easy A. L’histoire se déroule au XVIIème siècle dans une communauté puritaine établie à Boston. Le poids de la religion est écrasant et toute contrevenance aux règles imposées par l’Église et les gouvernants est sévèrement répréhendée… L’adultère en fait partie. Quand le village découvre qu’Hester Prynne est enceinte et qu’elle refuse de donner le nom de son amant, il la punisse de la façon la plus humiliante qui soit : elle se voit obligée de porter sur son cœur la terrible lettre « A ». Nathaniel Hawthorne nous expose le ressenti d’Hester, son attitude face au port du symbole, face à cet enfant « démon » qui lui rappelle sans cesse son péché. C’est une critique du puritanisme, mais aussi une analyse de l’effet que la communauté peut avoir sur un individu dépourvu de tout moyen de riposte. L’écriture est fluide et travaillée, sans pour autant être trop stylisée. La découverte était intéressante, mais les longueurs et répétitions ont rendu ma lecture un peu laborieuse. Il y a quelques passages sublimes ici et là, mais entrecoupés d’épisodes moins dynamiques, qui nous donnent l’impression de tourner en rond. En un mot : je suis mitigée.

In all her intercourse with society, however, there was nothing that made her feel as if she belonged to it… She stood apart from mortal interests, yet close beside them, like a ghost that revisits the familiar fireside, and can no longer make itself seen or felt.

Alicia avait parlé du film The Importance of Being Earnest (avec Colin Firth et Rupert Everett) sur sa page Facebook et l’extrait qu’elle avait joint à son statut laissait présager une comédie hilarante et ridicule. The Importance of Being Earnest est une pièce d’Oscar Wilde. Trouvée sur internet, je l’ai dévorée en 1 heure, le sourire aux lèvres. Ce n’est pas sans rappeler les comédies de Marivaux ou le vaudeville de Feydeau. Les quiproquos vont bon train, les personnages en font des tonnes, mais c’est ce côté kitsch qui fait tout le sel d’une œuvre comme celle-ci. C’était gentillet, mais j’attends de découvrir The Picture of Dorian Gray et quelques essais de l’auteur pour me faire une idée plus précise de son style.

Après plus d’un mois d’attente, j’ai enfin pu mettre la main sur I Am Half-Sick of Shadows d’Alan Bradley, le quatrième tome des enquêtes de Flavia de Luce, fillette de 11 ans qui a oublié d’être idiote. J’avais adoré le deuxième volume de ses aventures, été un peu déçue par le troisième, et attendais beaucoup du quatrième. Je suis heureuse de vous annoncer qu’il a rempli toutes mes attentes. L’enquête est passée plus ou moins au second plan… Pas de meurtre avant la moitié du roman ! Les atouts de ce tome sont autre part. C’est simple, j’ai eu l’impression d’être dans un épisode de Noël de Downton Abbey (pré-saison 3…) : c’était British et charmant. Il neige dehors, Buckshaw accueille un troupe d’acteurs et de techniciens venus pour filmer une partie de leur nouvelle production cinématographique. Tout ce beau monde se presse dans le manoir et Flavia, pendant ce temps-là, cherche un moyen d’attraper le père Noël. Pour la première fois depuis longtemps, j’ai ri. J’ai ri dans les transports, comme une abrutie. Et j’ai savouré ce roman, je le lisais par petits bouts et me plaisais à relire certains passages. Je ne peux que vous conseiller cette série.

Et enfin, j’ai fini le mois avec le premier tome de la saga Cherub, 100 Jours en Enfer, de Robert Muchamore. Je voulais absolument lire le deuxième, mais mes souvenirs étaient assez flous. Je me suis décidée à les rafraîchir. James Choke habite à Londres, dans un quartier plutôt défavorisé. Agressif et peu attentif en cours, il doit vivre avec une mère obèse qui gagne sa vie grâce au trafic d’objets volés et un beau-père répugnant qui ne s’occupe pas de sa fille. Lorsque sa mère meurt, il est envoyé à l’orphelinat… Et va finir par être recruté par CHERUB, une antenne du MI5 qui emploie des enfants et des adolescents pour des missions d’espionnage. Nous le suivons depuis son arrivée sur le campus CHERUB jusqu’à sa première mission. Pas le temps de s’ennuyer, il se passe toujours quelque chose ! C’est bourré d’action et d’humour, le langage est parfois cru, mais ça ajoute au côté réaliste de la chose. Nous avons tous les tomes à la maison, donc je pense que je ne vais pas tarder à me lancer dans le prochain…


Films & séries

Le mois dernier, je me suis déchaînée niveau films. Ce mois-ci, je me suis déchaînée sur les séries. J’ai rattrapé mon retard dans Elementary, ce qui tombe plutôt bien vu que la troisième saison vient de commencer. J’ai fait de même avec Blacklist, une série incroyable dont j’avais regardé les premiers épisodes à la télévision et dont je pense vous parler plus avant dans un prochain article. J’ai découvert How To Get Away With Murder avec trois épisodes de la saison 1 et pour l’instant, je dois dire que c’est assez surprenant et osé : c’est un mélange entre New York : Police Judiciaire, The Good Wife, le tout saupoudré d’une atmosphère bizarre et pesante à la David Lynch. Autant dire que ça vaut le détour. Même si j’ai rattrapé mon retard sur une ou deux séries, j’ai réussi à en accumuler ces deux dernières semaines, notamment à cause des cours et des révisions. Bref, le tonneau des Danaïdes quoi… Si on ajoute à tout ça le fait que je suis en train de binge-watcher Kaamelott (c’est fantastique, pourquoi je n’ai pas commencé plus tôt ?!).

J’ai regardé peu de films, mais j’ai quand même envie de vous parler de deux d’entre eux. Tout d’abord, The Jane Austen Book Club. J’avais lu le livre, n’avais pas été emballée, mais m’étais dit qu’il fallait que je vois l’adaptation un jour ou l’autre. C’est chose faite. Deux fois en deux jours. Ce n’est pas un chef-d’œuvre, mais ça rend heureux. Ça vous donne le sourire et vous donne envie de vous replonger dans les romans de Jane Austen. Des amies se réunissent à la suite d’une “tragédie” pour parler chaque mois d’une œuvre d’Austen. Personnellement, j’aurais choisi Northanger Abbey. Chaque personnage ressemble à un des héros du roman choisi : c’est assez amusant de faire les parallèles par soi-même. Deuxième film notable : Magic in the Moonlight, une petite merveille. Ce n’est pas sans rappeler Minuit à Paris, son ambiance hors du temps et tellement attirante, sa musique d’époque, ses acteurs formidables. Si comme moi vous aimez les chanteurs des années 1920-1930, la mode de cette époque, Colin Firth, Emma Stone, une scénographie/photographie soignée et le charme de films atemporels, lancez-vous.


Musique

Difficile de faire un choix, mais j’ai réussi à me limiter à 5 morceaux. 5 chansons qui m’ont accompagnée ce mois-ci, dans des styles assez différents. Et, vous le savez, j’aime découvrir de nouveaux artistes, alors n’hésitez pas à me faire part de vos perles d’octobre.
Don’t Go (Kolombo Edit) de Yazoo : je parlais musique avec un ami, puis il m’a innocemment envoyé un lien vers ce remix. Je ne connaissais pas la chanson originale, mais suis tombée amoureuse de cette version. Je n’arrive pas à m’en lasser. Je mets ça sur mes oreilles le matin et je me la pète dans la rue.
Love Shack de The B-52s : ce n’est pas une découverte à proprement parler. Cette chanson m’était familière. Après l’avoir entendue, je me suis ruée sur mon ordinateur… Pour l’écouter en boucle. Ça fout une de ses pêches, vous imaginez même pas. Enfin si… Si vous l’avez écoutée, vous comprenez. Le clip pique un peu les yeux, mais passé la première minute, le cerveau s’y habitue.
Gimme That Swing de Cissie Redgwick : dans la même veine que les morceaux de Caravan Palace, Gimme That Swing est idéale pour danser le lindy hop, une danse dynamique et joyeuse… Et rapide. Ça réveille le matin, ça réveille l’après-midi quand vous avez un coup de mou. L’alliance parfaite de l’électro et du rétro.
We’ll Meet Again de Vera Lynn : c’est pas tout jeune, ça date de la Seconde Guerre mondiale. Une chanson censée redonner le moral aux troupes. Ça file un peu le bourdon quand on y pense, d’ailleurs. Parce que si vous faites attention aux paroles, vous vous rendez compte que pas mal de soldats n’ont pas eu la chance de rentrer chez eux…
Love Runs Out de OneRepublic : un groupe que j’aime bien. C’est assez commercial, mais je trouve leurs morceaux bien conçus. Vous connaissez So You Think You Can Dance ? Ils ont utilisé cette musique pour l’une de leurs chorégraphies et c’est absolument parfait.


Life

J’ai déjà pas mal raconté ma vie dans cet article, mais un peu plus un peu moins… Je vous parlais au début de quelques changements dans ma vie personnelle et dans ma vie numérique. Pour éviter de rédiger des pavés, je vais vous les exposer point par point, brièvement.
• J’ai potentiellement trouvé un sujet de mémoire après plus de deux mois à me casser la tête là-dessus.
• Je commence à donner des cours d’anglais à une petite de 6 ans. C’est stressant, je me sens peu à l’aise pour l’instant, mais j’espère progresser.
• En plus de mes cours de danse de salon habituels, je me suis inscrite au cours de tango argentin débutant. Bonheur, joie et allégresse.
• Je me suis décidée, enfin, à partir l’année prochaine. J’irai probablement enseigner le français en Angleterre pour un an, je ne sais pas encore où exactement, je n’ai pas la garantie d’être acceptée, mais je fais la demarche.
• Je me mets progressivement au running. J’espère m’y tenir.
• Je me lasse de plus en plus d’internet. J’ai beau avoir tourné et posté une vidéo au début du mois d’octobre, je ne suis plus aussi impliquée sur Youtube. Je passe toujours pas mal de temps sur Facebook… Mais j’ai bon espoir que ça s’arrange par la suite. Je veux me consacrer à ce blog et à mes études, changer un peu de cap. Nous verrons ce qu’il en est le mois prochain…

Et vous, qu’avez-vous fait en octobre ? Que prévoyez-vous pour novembre ?

Publicités

13 réflexions sur “Bilan | Octobre 2014

  1. The Jane Austen Book Club m’a fait le même effet ^^

    Très jolie présentation, j’aime beaucoup 🙂

    (bravo pour le sujet de mémoire, il faudrait que je m’y mette sérieusement aussi ^^;)

  2. Il faudrait que je redonne une chance à Alan Bradley (en VO peut être !).
    Tu m’as mis le couteau sous la gorge pour que je lise Matilda alors que tu viens seulement de le lire entièrement ce mois ci ?! 😛 Le film est très différent du bouquin tout de même…
    Contente que tu aies apprécié la pièce d’Oscar Wilde ~
    Je dois rattraper les épisode 5 et 6 de How To Get Away With Murder ce week-end !
    J’ai découvert tardivement Kaamelott aussi (il y a 2 ans à peu près) et je ne m’en lasse pas depuis. Les dialogues sont du pur génie !
    J’écouterai tes 5 morceaux 😉
    Bon mois de novembre

    • Mais oui, la série Flavia de Luce est excellente ! Elle a ses défauts, mais son charme rattrape le tout.
      Je t’ai pas mis le couteau sous la gorge voyons (a). Le film est différent, oui. Je crois que je préfère vraiment le film, mais c’est parce que je l’ai tellement vu que pour moi, c’est ça l’histoire de Matilda !
      J’ai tellement de séries en retard en ce moment, c’est indécent… Mais je continue à regarder Kaamelott, je fais mon petit bonhomme de chemin haha.

  3. Beau bilan pour ce mois d’Octobre ! J’ai tellement envie de voir le dernier Woody Allen, il a l’air génial !!!! Et je pense de plus en plus à regarder Blacklist, tout le monde ne m’en dit que du bien !

    • Magic in the Moonlight est un très joli film. Pas le meilleur de Woody Allen, mais c’est une vraie friandise, ça fait du bien ! Quant à Blacklist, il faut regarder. Ne serait-ce que pour l’excellence et la perfection de James Spader.

  4. J’aime tout ce que fait Roald Dahl mais Matilda est sans doute mon préféré. Pas d’avis mitigé pour La lettre écarlate dans mon cas, je me suis ennuyée à mourir. J’ai hâte de voir le dernier de Woody il a l’air vraiment très bien.

    • J’ai lu assez peu de romans de Roald Dahl, mais mon préféré est Sacrées sorcières ! :). Dommage que tu n’aies pas aimé The Scarlet Letter, mais je comprends très bien pourquoi. On tourne un peu en rond. J’espère que tu auras eu l’occasion de voir le film de Woody Allen !

  5. Un beau bilan. J’ai essayé de me lancer dans The Scarlet Letter à plusieurs reprises et je n’arrive pas à rentrer dans l’histoire. Je trouve l’écriture d’Hawthorne bien trop pompeuse pour parvenir à me concentrer plus d’un paragraphe. Il faudrait que je retente.
    Oui il faut se lancer dans le Portrait de Dorian Gray. Ses autres pièces sont également à la fois mordantes et délicieuses à lire ou à voir. Oscar Wilde est un génie à mes yeux. Mon point de vue est subjectif 😉
    Magic in the Moonlight me fait les yeux doux mais il y a tellement de bons films qui vont sortir dans les salles obscures avec l’arrivée de la fin d’année qu’il faudrait que je fasse une sélection.
    J’applaudis aussi l’initiative de partir à l’étranger l’an prochain. J’aimerais en dire autant de mon côté mais ayant déjà eu une expérience, je ne suis pas sûre d’avoir mes chances (bon faut dire que j’ai aussi la flemme de courir partout trouver trois lettres de recommandation).
    (Quel est ton sujet de mémoire si ce n’est pas indiscret ?)

  6. J’adore Matilda ! Le livre et le film.

    J’ai lu The Scarlet Letter à la fac et je n’avais pas aimé, pas fan du style d’Hawthorne. Dorian Gray est top, j’avais beaucoup aimé ce roman. Je n’arrive pas à me rappeler si j’ai lu The Importance ou pas… Peut-être que j’ai juste vu l’adaptation ciné avec Colin Firth en fait 🙂

    Ah tu as été un peu déçue par le troisième tome de Flavia ? C’est le prochain que je dois lire, je te dirai si moi aussi je le trouve moins bien que les deux premiers, qui sont vraiment top.

    The Blacklist j’ai suivi la première saison à la télé et j’aime bien sans plus, faut dire que j’ai du mal avec le personnage d’Elizabeth. Mais Red est fantastique !
    Et Kaamelott c’est géniaaaaaaaaaaaal ! J’adore cette série, dont que je peux regarder et re-regarder sans me lasser (puis Alexandre Astier ♥)

    J’ai découvert le lindy hop dans Danse avec les stars et j’adore cette danse, j’aimerais bien apprendre à la danser (dans une autre vie, par contre, hein, parce que dans celle-ci, vu ma coordination… ^^). En ce moment, je fais une légère obsession sur un morceau de Bat for Lashes, What’s A Girl To Do.

    Yay pour ton sujet de mémoire \o/

    Et j’aime beaucoup cette nouvelle façon de bilanter !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s