[Série] Agent Carter de Christopher Markus et Stephen McFeely

Aujourd’hui dimanche 8 mars 2015, nous célébrons la Journée des Droits de la Femme. Depuis l’année dernière, et notamment depuis le discours engagé d’Emma Watson devant les membres de l’ONU, j’ai véritablement pris conscience de ce qu’impliquait le combat « féministe ». Le terme en lui-même me dérange un peu : je ne veux pas me battre uniquement pour l’égalité hommes/femmes, je veux me battre contre toutes formes d’inégalités, qu’elles soient sociales, économiques ou culturelles. Cependant, en l’honneur de cette journée un peu spéciale, j’ai décidé de vous parler d’Agent Carter, série réalisée par les studios Marvel et diffusée en janvier et février aux États-Unis, notamment parce qu’à mon sens Peggy Carter est bien plus une icône féministe que Beyoncé.

Peggy Carter travaille pour le SSR (Strategic Scientific Reserve), une cellule spéciale réunissant les plus grands esprits Alliés fondée en 1940. Pendant la Seconde Guerre mondiale, cette agence top secrète a permis de grandes avancées technologiques et scientifiques… Notamment la “création” de Captain America. Steve Rogers était un Américain tout maigrichon qui rêvait de faire ses preuves en se battant pour son pays, mais qui n’avait pas franchement le physique pour. Howard Stark a résolu le problème en faisant de lui un surhomme. Peggy Carter officiait du côté plutôt militaire, entraînant les nouvelles recrues, aidant dans des tâches d’ordre stratégique. Bref, pendant que certaines se remontaient les manches à l’usine, elle participait à l’effort de guerre en étant vraiment dans le feu de l’action… Jusqu’à ce que la guerre s’achève. Peggy continue à travailler pour le SSR, mais les tâches à effectuer sont tout d’un coup beaucoup moins passionnantes : apporter le café, prendre les commandes pour le midi, aller chercher les dossiers. Passer de femme de terrain estimée à sécrétaire méprisée, c’est pas franchement facile. Heureusement pour elle, son cher ami Howard Stark va se retrouver mêlé à une sombre histoire de trahison nationale et va faire appel Miss Carter pour lui venir en aide. En parallèle de son rôle d’agent au sein des services secrets, elle va devoir mener une autre mission pour le compte d’un ennemi du pays. Elle sera aidée par Edwin Jarvis, majordome de Stark de son état, et légèrement British sur les bords — l’heure du thé, c’est sacré.

Ce qui est intéressant dans cette série, ce n’est pas tant l’histoire de fond que les personnages et le contexte. Peggy Carter ne supporte pas le ton condescendant de ses collègues et n’est vu que comme « Captain America’s sweetheart ». Son rôle pendant la Seconde Guerre mondiale se limite à avoir servi de petite amie au sauveur du pays. Malgré cela, elle ne se laisse pas faire et lutte au quotidien pour se faire respecter de la gent masculine. Car oui, son combat, elle le mène surtout contre les hommes. La période de l’après-guerre a été très rude pour les femmes. On pourrait même parler d’un sacré retour en arrière. C’est le culte de la femme au foyer, de la bonne ménagère, de l’épouse attentionnée qui prépare un bon repas pour son petit mari exténué après une journée de travail. Seules les femmes des classes populaires avaient un emploi. Ou celles qui avaient suffisamment de courage pour ne pas se laisser dicter leur vie par une bande de machos primaires. Peggy Carter a choisi de rester indépendante.

Hayley Atwell interprète à merveille cette femme à la fois forte et fragile, qui n’a pas peur de dire ce qu’elle pense, qui est tout à fait consciente de ses forces et de ses faiblesses, mais qui n’écrase pas les autres pour parvenir à ses fins. Elle respecte les autres et se respecte elle-même. J’ai été particulièrement frappée par le fait qu’elle choisisse de prouver sa valeur non pas par des mots, non pas par des longs discours féministes, mais par ses actes et sa bravoure. C’est une femme fière, mais sans orgueil. Dans un registre plus « trivial », mais pourtant tout aussi important, je dois dire que le choix d’Hayley Atwell était tout à fait judicieux : c’est une femme bourrée de charme, puis son brushing est toujours impeccable, ses tenues élégantes et ses ongles vernis.

La relation qu’elle entretient avec Jarvis (joué par James d’Arcy) est de toute beauté. Jarvis l’apprécie pour ce qu’elle est, ne cesse d’être impressionné par sa force et son audace, et surtout… Il est toujours présent pour elle sans avoir le rôle de sauveur. Il y a un véritable équilibre entre ces deux personnages, une véritable volonté de mettre en avant le fait qu’ils sont égaux et complémentaires. Même Howard Stark la traite d’égale à égale, si c’est pas beau !

Je ne peux que vous conseiller une chose : regardez cette série (8 épisodes, beaucoup d’humour, beaucoup d’action, pas mal de larmes). Oubliez l’intrigue un peu alambiquée et pas très crédible. Profitez de la beauté, de la classe et de l’élégance de Peggy. Inspirez-vous de son combat. Affirmez qui vous êtes, ne vous laissez pas marcher sur les pieds (et pour ça, vous n’avez pas besoin de danser à moitié nue sur une scène). Osez dire :

Publicités

8 réflexions sur “[Série] Agent Carter de Christopher Markus et Stephen McFeely

  1. J’ai adoré cette série. Il est vrai que l’héroïne véhicule un message positif par rapport à d’autres séries. Elle montre qu’elle peut se débrouiller seule, sans homme, elle est courageuse… Bref, je l’ai trouvé bien plus inspirante que Beyoncé (je ne comprendrai jamais toute cette histoire autour d’elle). Le choix de l’actrice est parfait et je la trouve franchement très belle.

    Et puis Mr. Jarvis… Un coup de coeur pour son personnage et la relation qu’il entretient avec Peggy.

  2. J’ai eu du mal à entrer dans les 2 premiers épisodes (j’avoue), mais ensuite, j’ai beaucoup beaucoup aimé ! Comme tu le dis Hayley Atwell, incarne l’Agent Carter à la perfection. Oh et Jarvis ❤ Sa relation avec Carter et de toute beauté !

  3. Et bien ton article m’a totalement convaincu de regarder cette série ! Moi qui adore tout ce qui est à base de girl power c’est totalement pour moi. Et j’aime bien comment tu parles de la relation qu’elle a avec ce Jarvis. Cette idée d’égalité me parle bien. Y’a plus qu’à !

  4. Je suis très heureuse à chaque fois que je vois un avis positif et faisant la pub d’Agent Carter. Cette série est tellement bien que ce soit niveau personnage, cinématographie, ou costumes. Les acteurs sont tous spot on. Vivement la saison 2 et ses 10 épisodes. 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s