[Musique] Honeymoon de Lana del Rey

Ce ne serait pas exagérer que de dire que Lana del Rey m’accompagne depuis maintenant deux ans. D’abord avec Born to Die, qui a été une petite révolution dans mon paysage musical. L’atmosphère qui s’en dégageait me rappelait les années 1940 à 1960 aux États-Unis, ce côté américain un peu décadent, loin des talk shows et de Disneyland. Cet aspect est encore plus prononcé dans Ultraviolence, qui m’évoquait les films de David Lynch et me plonge à chaque fois dans une autre dimension. C’est un album sombre, mais extrêmement riche, qui se bonifie avec le temps. Vous comprendrez donc que j’attendais avec grande impatience la sortie d’Honeymoon, surtout après le teasing qu’il y a eu sur sa chaîne Vevo… Autant cracher le morceau tout de suite : je n’ai pas été déçue. Et c’est là que réside toute la beauté de la chose : Lana del Rey parvient encore à me surprendre.

Lire la suite »