[LMA + Bilan] Le mois anglais, c’est fini !

C’est avec des trémolos dans la voix que je vous annonce la fin du mois anglais. Organisé avec brio par Lou, Cryssilda et Titine, cet événement a égayé mon mois de juin et aura occupé mes journées bien trop monotones. Si je n’ai pas rédigé autant d’articles que je le souhaitais, j’ai tout de même profité à fond du mois anglais au travers de mes lectures, mais aussi au travers des blogs des autres participants. Ça aura été l’occasion de découvrir de nouveaux blogs, de discuter avec des personnes absolument adorables, puis de profiter avec simplicité des petites joies que nous offre la blogosphère littéraire. Moi qui ne jurais dernièrement que par les vidéos Youtube, j’en reviens un peu, et je me rends compte de toutes les possibilités qu’offrent un blog, je me rends compte que j’ai vraiment envie d’écrire et de partager avec vous par les mots. Au cours de ce mois anglais, nombreux sont ceux qui ont gentiment laissé un commentaire sur l’un ou l’autre article, souvent de longs commentaires, pour mon plus grand plaisir ! Je vous en remercie encore. Je suis bien triste que l’événement ne dure qu’un mois, mais toutes les bonnes choses ont une fin. C’est donc l’heure du bilan !Lire la suite »

[LMA + cuisine] Crash-Test | Lemon Drizzle Cake

J+28 : Je devais vous écrire un article sur Agatha Christie donc, bien sûr, je vous en ai concocté un sur un cake au citron. Pourquoi l’intègre-je au mois anglais ? C’est une recette que j’ai trouvée sur la chaîne d’une youtubeuse britannique, Vivianna Does Makeup. Elle en a parlé dans plusieurs vlogs avant de mettre en ligne une vidéo expliquant toutes les étapes de la réalisation de ce Lemon Drizzle Cake. La recette me tentait pas mal, et mon frère étant un fan inconditionnel de citron, je me suis dit que ça pouvait être l’occasion de me mettre aux fourneaux.

Théoriquement, le gâteau doit ressembler à ça à la fin. Regardez bien cette image. Profitez de la beauté de la chose. Spoiler : mon gâteau n’aura pas tout à fait cette tête.

Lire la suite »

[LMA + roman + adaptation] North and South d’Elizabeth Gaskell

J+19 : Nouvel article pour le mois anglais. Malgré mon absence, je n’ai pas chômé. Je vous présente aujourd’hui North and South d’Elizabeth Gaskell, acheté il y a plus d’un an sur une impulsion, mais aussi parce que j’avais très envie de voir cette adaptation dont tout le monde parlait. Un matin, je me suis réveillée, j’ai pris le livre sur mon étagère, et me suis lancée. Je ne me suis plus arrêtée : étais-je poussée par mon envie de voir la mini-série, ou le roman était-il tout simplement fantastique ? Un peu des deux.

Helstone, petit village du Hampshire typique du sud de l’Angleterre : de la verdure, du soleil, l’hospitalité, le travail des champs, le plaisir de prendre son temps… C’est ce paradis sur terre que Margaret Hale doit quitter à l’âge de 18 ans. Avec son père, sa mère et leur servante Dixon, ils déménagent à Milton, ville industrielle du nord, calquée sur le modèle de Manchester. La ville est noire, la fumée envahit les rues, le bruit des machines est incessant, et les manières des habitants sont bien différentes. Margaret, bien qu’elle se sente peu à sa place à Milton, va développer un sens de la justice en observant et en parlant avec les travailleurs. Elle prend conscience des conséquences de la révolution industrielle, des difficultés rencontrées par les ouvriers, forcés de trimer tous les jours pour un salaire de misère. De par son accointance plus ou moins forcée avec Mr. Thornton, elle va découvrir qu’à la classe des travailleurs s’oppose celle des propriétaires, des « maîtres », peu tendres et plus préoccupés par le bon fonctionnement de leurs usines que par le sort de leurs employés. Autant dire que la relation entre les deux personnages est plutôt houleuse.

Lire la suite »

[LMA + romans] Maisie Dobbs de Jacqueline Winspear

J+8 : Aujourd’hui, article spécial « lecture commune ». Organisée par Aifelle du blog Le Goût des Livres, elle porte sur la série de romans Maisie Dobbs de Jacqueline Winspear. Ayant déjà lu les trois premiers tomes, je vais m’efforcer de vous faire un petit article récapitulatif en vous donnant quelques impressions générales sur la saga.

Soit dit en passant, c’est assez magique d’avoir trouvé ce montage réunissant Maisie Dobbs, Birds of a Feather et Pardonable Lies, c’est-à-dire les trois livres que j’ai lus. Ça me permet d’ailleurs de faire une petite digression sur les couvertures, que j’apprécie énormément. Ce type d’illustration m’évoque bien les années 1930 avec cette tendance Art Déco qui émerge, mais aussi les tableaux d’Edward Hopper, avec ces jeux d’ombre. Mais trêve de bavardages.

Lire la suite »

[LMA] Quand les Français s’emparent de la reine du crime

J+5 : Le mois anglais continue avec un deuxième article ! Cette fois-ci, je me propose de mettre en avant quelques productions françaises en lien avec Dame Agatha Christie. Si elle est fort appréciée en Angleterre, si les Britanniques nous ont déjà gâtés avec de merveilleuses adaptations, la France s’est plus ou moins emparée du phénomène… Pour notre plus grand bonheur !

Depuis quelques années, j’avais pour habitude, pendant les vacances, de me brancher sur TMC à 13h35 précisément pour suivre les aventures de mes deux détectives préférés, Hercule Poirot et Miss Marple. Malheureusement, la chaîne a changé sa programmation et si j’aime beaucoup New York, Police Judiciaire, j’aurais préféré continuer à revoir en boucle les épisodes des deux séries britanniques. Cependant, en parallèle, France 2 nous proposait quelque chose de fantastique : une adaptation française des romans de la célèbre romancière dans la série Les Petits Meurtres d’Agatha Christie. Il ne m’aura fallu que le titre pour me convaincre que je devais absolument la regarder.

Lire la suite »

[LMA + roman] Oscar Wilde et le meurtre aux chandelles de Gyles Brandreth

J+1 : Le mois anglais commence aujourd’hui. Pour cette première participation, j’ai envie, bien sûr, que tout soit parfait. Je vous accueille donc en Angleterre avec un billet sur Oscar Wilde et le meurtre aux chandelles de Gyles Brandreth, premier tome d’une série de 6 bouquins mettant en scène Oscar Wilde et ses amis poètes et écrivains en tant qu’enquêteurs.

Le 1er septembre 1889, Oscar Wilde se rend au 23, Cowley Street dans le quartier de Westminster. Il toque à la porte d’une maison en briques rouges, monte les marches quatre à quatre, ouvre la porte du meublé et tombe nez-à-nez avec le cadavre de Billy Wood, jeune garçon de 16 ans, beau comme un dieu grec, allongé sur le sol la gorge tranchée. Sonné, Wilde ne prévient pas la police, mais fait part de sa macabre découverte à ses deux chers amis Arthur Conan Doyle et Robert Sherard. Ils se rendent tout trois au petit appartement : rien ! Plus de corps, plus de sang, plus de bougies, plus de meubles. À croire que le dandy aurait été victime d’une hallucination. Néanmoins, un indice va pousser les trois artistes à mener l’enquête, accompagnés d’Aiden Fraser, inspecteur de Scotland Yard récemment nommé. Au même moment, Arthur Conan Doyle a publié Le Signe des Quatre, deuxième volet des aventures de Sherlock Holmes et Oscar Wilde a commencé à écrire ce qui sera certainement son plus grand succès : Le Portrait de Dorian Gray. Robert Sherard, arrière-petit-fils de l’illustre poète William Wordsworth, continuera à publier des articles journalistiques de-ci de-là tout en remplissant chaque jour les pages de son journal personnel. Ce journal est très précieux : d’une part parce que, comme le Dr. John Watson, Sherard y consigne tous les éléments nécessaires à l’enquête en y ajoutant une touche littéraire et dramatique ; d’autre part parce qu’il servira de base aux futures biographies qu’il composera sur Oscar Wilde (au nombre de 5).

Lire la suite »

Le mois anglais 2014

©Alicia
©Alicia

Juin, juin… L’été, le soleil, les palmiers, et surtout le mois anglais ! J’en avais entendu parler l’année dernière, vaguement, mais je ne m’étais pas plus penchée sur la chose, craignant qu’il s’agisse d’un challenge trop contraignant. Il faut dire que jusqu’alors ce genre d’événement ne m’a pas trop réussi : à force d’essuyer échec sur échec, on arrête de se faire des illusions sur sa capacité à respecter un planning. Cependant, le mois anglais n’est pas véritablement un challenge, mais plutôt un moyen de se faire plaisir et de se remotiver à bloguer. Organisé par Titine, Lou et Cryssilda, l’objectif est simple : manger anglais, boire anglais, lire anglais, regarder anglais, respirer anglais, bref avoir l’Union Jack pour drapeau et God Save The Queen pour hymne pendant un mois. Sachant que la plupart des romans que je lis se déroulent en Angleterre ou sont écrits par des auteurs anglais, et qu’il en est de même en matière de musique, de séries, et de films, je pense que je vais pouvoir m’éclater sans avoir l’impression d’étouffer sous les exigences de l’événement !

Je souhaite profiter de ce mois pour retrouver le goût d’écrire sur ce blog, mais sans me mettre une pression inutile — ce que j’ai tendance à faire. J’espère que ce mois anglais va me permettre de découvrir de nouveaux blogs et d’en apprendre plus sur cette grande île de l’autre côté de la Manche. Des ‘lectures communes’ sont organisées par plusieurs blogueurs, la liste complète étant disponible sur la page Facebook du groupe. Deux me tentent particulièrement — je préfère ne pas mettre la barre trop haut pour commencer :

– le 20 juin, il s’agira d’écrire un article sur Harry Potter, qu’il s’agisse des films, d’un tome en particulier, ou de la saga en général.
– le 28 juin sera l’occasion pour moi de me plonger dans un Agatha Christie. Poirot, Marple ou les Beresford… Je ne sais pas encore, mais j’ai hâte !

J’aimerais aussi, à l’occasion du mois anglais, lire soit un roman de H.G. Wells, soit un roman de George Orwell, soit The Picture of Dorian Gray d’Oscar Wilde. Lire les trois serait extraordinaire, mais je me connais… Ahem. Si l’un de ses auteurs vous intéresse pour une lecture commune, n’hésitez pas à me le dire, ça m’aidera à choisir ! Je remercie encore Alicia pour ce magnifique logo : elle a été adorable et patiente, et je trouve ce logo absolument parfait… Tout le crédit lui revient, et je tiens à ce que ça se sache.

Je souhaite à tous les participants un excellent mois anglais, de belles découvertes, de belles rencontres et surtout beaucoup de plaisir ! J’ai hâte de lire vos articles et de pouvoir partager avec vous.