[Top Ten Tuesday] Les indispensables

Top Ten Tuesday - copie

D’ordinaire, les thèmes du Top Ten Tuesday sont proposés par The Broke and the Bookish ou Iani, mais créer les siens est plutôt amusant. Matilda a eu une chouette idée : dresser une liste de nos 10 livres « indispensables ». Il peut s’agir de livres que nous souhaitons lire depuis longtemps parce que nous estimons qu’ils font partie des classiques, de livres dont nous avons entendu parler et qui nous intriguent depuis, etc.

Lire la suite »

Publicités

Top Ten Tuesday : Adaptations cinématographiques

TTT

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini.
Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog d’Iani.
Le thème de la semaine est le suivant :

Les 10 meilleures et / ou pires adaptations cinématographiques de livres

Pour ce classement, je vais commencer par les bonnes adaptations, puis finir sur les mauvaises, en expliquant les raisons à chaque fois. Je tiens aussi à préciser que le thème m’a énormément plu, mais que mon problème est celui-ci : j’ai vu énormément d’adaptations sans avoir lu les livres correspondants ! Je ne vais donc pas vous parler de films du style Hunger Games ou Le Seigneur des Anneaux, sachant que ce serait contre-productif.
1. Hercule Poirot et Miss Marple. De manière générale, j’aime toutes les adaptations des romans d’Agatha Christie. Certes, les épisodes avec David Suchet font partie d’une série, mais les plus récents durent 1h30 – 1h40 et non 45 – 50 minutes, donc je les classe dans les films. N’oublions pas non plus les adaptations avec Albert Finney ou Peter Ustinov. Je compte en parler plus avant dans un article prochain. Je n’ai pas lu l’intégralité de l’œuvre de la romancière, mais assez pour savoir que les adaptations sont plutôt fidèles et, lorsqu’elles ne le sont pas, ça ne choque absolument pas. L’époque est admirablement retranscrite et les acteurs sont choisis avec soin. Mention spéciale à Angela Lansbury dans Mort sur le nil (1978) — mais là, je triche, je n’ai toujours pas lu cette enquête !
2. Orgueil et Préjugés (1995 et 2006). Il y a une raison pour laquelle je souhaite ici parler des deux adaptations. Pour moi, elles n’avaient pas le même but. Tandis que celle de 1995 colle exactement au roman, celle de 2006 dégage ce petit quelque chose en plus, malgré le fait que de nombreux passages du roman soient manquants. Cette dernière m’a fait voir l’histoire d’Elizabeth Bennet et de Fitzwilliam Darcy d’un autre œil, plus romantique, plus poétique, du fait de la musique et de la scénographie. De plus, je trouvais que Keira Knightley faisait une Lizzie incroyable.
3. Northanger Abbey (2007). On continue dans les adaptations de Jane Austen, ici, celle de mon roman préféré. Je dois dire que j’ai été heureuse de voir ce film si bien réalisé. Toute la fougue de Catherine Morland est parfaitement retranscrite, les acteurs sont parfaits — J.J. Feild … — et je trouve que l’adaptation est fidèle. Parmi mes adaptations austeniennes préférées !
4. Jane Eyre (2006 et 2011). Dans la mini-série, j’ai aimé l’alchimie entre les deux acteurs, Toby Stephens faisant particulièrement bien ressortir le côté caustique et ironique de Rochester. S’étendant sur plusieurs épisodes, la série suit les événements du roman à la lettre, ce qui est assez plaisant. Surtout que l’on ne s’ennuie pas un moment ! Il y a du charme, il y a du rythme, il y a des personnages crédibles. Comme pour Orgueil et Préjugés, j’ajoute la version de 2011 avec Mia Wasikowska et Michael Fassbender. Vue une première fois, je n’avais pas été convaincue. Au deuxième visionnage, j’ai été emballée. Le choix de Mia Wasikowska a été très intelligent, de même que celui de Jamie Bell en tant que St. John. Que l’on passe rapidement sur l’enfance de Jane ne m’a pas dérangée. Nous suivons ainsi plus l’évolution des sentiments entre les deux personnages principaux.
5. The Help (2011). J’ai lu le roman avant de voir le film et si le film est un peu plus politiquement correct sur certains points, j’ai apprécié le jeu des acteurs — surtout des actrices ! —, l’atmosphère qui s’en dégageait, les couleurs utilisées, etc. J’ai été conquise.
6. Harry Potter. Toutes les adaptations d’Harry Potter ne sont pas égales, bien sûr, mais globalement, je trouve que les réalisateurs ont fait du bon travail. Évidemment, je suis un peu déçue de tous les manques dans les dernières adaptations : dans le 4, dans le 5, surtout dans le 6 — mon tome préféré —, et dans le 7. Ça faisait quand même un vide. Les films restent un bon complément, j’ai aimé ce qu’ils ont fait du 7, la manière dont la bataille de Poudlard a été portée à l’écran. Mais ce que j’ai surtout aimé, c’est VOIR la magie. Lire les livres, c’est très bien, ça fait travailler l’imagination. Mais voir, c’est encore mieux !
7. Princesse Malgré Elle et Le Mariage d’une Princesse. Le journal d’une princesse a marqué ma jeunesse. Avec une amie, nous fantasmions sur Michael et nous suivons avec une grande assiduité les aventures de Mia. Quand j’ai entendu dire que ça avait été adapté sur grand écran, je me suis empressée de regarder les deux films. Bien sûr, ce ne sont pas des grands films, ça n’a pas révolutionné le cinéma. Ce n’est pas non plus particulièrement fidèle aux romans. Mais je m’en fichais. Y avait Anne Hathaway et Julie Andrews ! C’était drôle, Mia est une héroïne qui nous ressemble et je les regarde encore avec beaucoup de plaisir, ne serait-ce que pour ce que ça m’évoque.
8. Charlie et la Chocolaterie (1971). C’est la première adaptation du roman que j’ai vue. Et, comment vous dire … Révélation ! C’était brillant, Gene Wilder incarnait le parfait Willy Wonka, complètement barré. C’était aussi particulièrement fidèle au livre de Roald Dahl. J’ai bien sûr apprécié la version de Tim Burton, mais pour moi, celle-ci reste la référence.
9. Eragon (2006). Ok, je n’ai lu que les trois-quarts du roman. Mais ça m’a suffi pour voir à quel point ce film avait été raté — d’ailleurs, même sans avoir lu le livre, je crois qu’il n’est pas difficile de s’en rendre compte. Eragon ne ressemble pas au personnage du roman, les dialogues sont loin d’être bons et l’histoire va bien trop vite. Pourtant, il y avait tellement de potentiel ! Je ne comprends pas comment ça a pu être un aussi gros ratage.
10. Zazie dans le métro (1960). Ce n’est pas que c’est une mauvaise adaptation, c’est plutôt que je n’ai rien compris à ce film. Film de Louis Malle, ceci explique peut-être cela. Ça part dans tous les sens, on n’arrive plus à suivre et je n’ai clairement pas retrouvé ce que j’ai aimé dans le roman. C’est une adaptation que je regarderai sûrement un peu plus tard, histoire de voir si je suis plus réceptive.


J’ai eu du mal à trouver de mauvaises adaptations. Je suis sûre qu’il y en a plein d’autres auxquelles je n’ai pas pensé. Apparemment, Percy Jackson, à l’écran, est une catastrophe par rapport au roman. Dans les bonnes adaptations, je peux aussi mentionner Le journal de Bridget Jones — même si ce n’est pas ultra fidèle, Bridget reste attachante et le tout est drôle —, La jeune fille à la perle, que j’avais bien aimée, ou encore l’adaptation sérielle des romans d’Alexander McCall Smith sur les enquêtes de Mma Ramotswe ! J’attends aussi avec grande impatience de savoir ce qu’ils vont faire de Divergent de Veronica Roth ; le film devrait sortir en 2014, je croise les doigts …